Niger: des ONG appellent à la libération des défenseurs des droits de l’homme

User Rating: 0 / 5

Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Des organisations des droits de l’homme mettent la pression aux autorités nigériennes pour qu’elles arrêtent les poursuites engagées contre les défenseurs des droits de l’homme arrêtés le 25 mars dernier lors d’une manifestation interdite à Niamey.

C’est officiel. Neuf organisations de défense des droits de l’homme demandent aux autorités nigériennes de libérer des défenseurs des droits de l’homme récemment arrêtés. 

Les défenseurs des droits de l’homme récemment arrêtés sont jugés pour avoir organisé et participé à une manifestation interdite et d’être complices de violences, d’agression et destruction de biens.

Ils avaient été arrêtés le 25 mars dernier lors d’une manifestation interdite à Niamey au Niger. La société civile dénonçait l’injustice sociale qui résultait de la loi de finances votée en novembre 2017.

Par ailleurs,  l’un des défenseurs des droits de l’homme, Me Lirwana Abdourahmane fait depuis le 12 juillet dernier l’objet d’une nouvelle procédure pour "outrage à magistrat par voie de parole lors de l’audience du 10 juillet 2018". Le verdict est attendu le l23 juillet prochain.

Des organisations des droits de l’homme mettent la pression aux autorités nigériennes pour qu’elles arrêtent les poursuites engagées contre les défenseurs des droits de l’homme arrêtés et de leur libérer sans condition.

Dans un communiqué publié, et à en croire le chargée de campagne pour l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International, Kiné Fatim Diop, "la répression des voix dissidentes, l’interdiction des manifestations pacifiques et l’arrestation d’activistes sont autant de violations qui doivent cesser au Niger".

 

A propos du RECODH

Le Réseau Camerounais des Organisations des Droits de l’homme (RECODH) est un réseau associatif légalisé, constitué d’associations et de collectifs d’associations travaillant pour la promotion et la protection des droits de l’homme et de la gouvernance.

Contactez-nous

  •  National Headquarters: 2 th Floor Tonton Bar Building, Opposite Total Ecole de Police
    Tsinga quarter, Yaoundé, Cameroon

  •  Yaoundé - Tsinga, 2ème étage immeuble Tonton Bar - face Total Ecole de police

  •  recodh@recodh.org 

  • +237 677 43 63 39 / 694 99 29 95 

  • + 237 699 83 97 22

  •  http://www.recodh.org

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour vous tenir informé(e) de l'actualité et des évènements importants concernant le RECODH.
©2018 RECODH, Tous droits réservés. Réalisé par HiaLa.org

Search